l’actu

Vipp Interstis testeur officiel de Facebook WorkPlace en Afrique Subsaharienne

 21_workplace_grand

 

Le potentiel d’innovation de VIPP Interstis au Cameroun n’a pas échappé au géant californien des réseaux sociaux. VIPP Interstis est le premier utilisateur de son nouveau service professionnel en Afrique Francophone.

 

Facebook, fort de son succès auprès du grand public, a lancé cette année une version « entreprise » : WorkPlace. Il s’agit de proposer une interface sécurisée et fermée pour communiquer en direct, partager des informations, créer des événements, connecter les collaborateurs… Toutes les fonctionnalités de Facebook mais réservées à un groupe de personnes : les collaborateurs d’une entreprise.

Les comptes personnels de Facebook ne sont pas ceux utilisés sur WorkPlace. Les usages perso et pro sont hermétiques. C’est rassurant pour l’employeur et ses clients qui ne risquent pas de voir sortir des informations confidentielles.

 

Pour lancer son offre, la firme de Mark Zuckerberg a choisi sur tous les continents des entreprises ou des associations pour tester la plateforme. En France par exemple, cela a été entre autres le Réseau Entreprendre (qui s’adresse aux créateurs d’entreprises). Pour l’Afrique Subsaharienne, c’est le groupe VIPP Interstis qui a été sélectionné.

 

Un outil convivial et une appropriation immédiate

« Une belle rencontre entre deux besoins précise Charles Emmanuel Berc, pdg de l’entreprise, nous avions depuis quelques temps l’envie de mettre à disposition de nos équipes au Cameroun mais aussi en France un outil connecté afin qu’elles puissent communiquer de manière plus fluide. Mais les différentes expériences des cadres de l’entreprise dans des vies professionnelles antérieures avec ce genre de plateformes étaient plutôt négatives parce que coûteuses en développement et au final peu utilisées par les collaborateurs. De véritables villages fantômes !
Avec Facebook nous savions que l’appropriation ne serait pas un problème. L’usage de ce réseau social en Afrique est très important. Donc avec un réseau « interne » qui reprend les mêmes fonctionnalités, les mêmes codes, cela ne pouvait que fonctionner. Et c’est pour le moins très efficace. Nous avons des dizaines de groupes de travail qui échangent, du partage d’informations, de l’animation d’équipe (avec des événements)… et même des sondages ou des concours… »

 

Cette appropriation d’un réseau social d’entreprise participe aussi à l’autoformation des conseillers clients, et donc à leur montée en compétence, via des partages de bonne pratiques notamment, dans l’univers ultra convivial de Facebook, avec ses chats, ses directs et ses sondages notamment.